logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Archives > 2015 > Le village d'étape ouvert Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Le village d'étape ouvert

Les services de l’État ont inauguré le 18 décembre dix maisons qui hébergeront d’anciens habitants du bidonville Truillot le temps de leur insertion.

  • 01-inauguration_village_espoir-1024-David_Merle.jpg
    Le maire Philippe Bouyssou.
    © Mairie d’Ivry - David Merle
  • 02-inauguration_village_espoir-1024-David_Merle.jpg
    Le préfet du Val-de-Marne Thierry Leleu.
    © Mairie d’Ivry - David Merle
  • 03-inauguration_village_espoir-1024-David_Merle.jpg
    Nelly Lordemus, directrice général d’Emmaüs habitat.
    © Mairie d’Ivry - David Merle
  • 04-inauguration_village_espoir-1024-David_Merle.jpg
    Christophe Auger, délégué général de l'association ALJ 93.
    © Mairie d’Ivry - David Merle
  • 05-inauguration_village_espoir-1024-David_Merle.jpg
    Une famille rom sur le seuil de sa future habitation.
    © Mairie d’Ivry - David Merle
  • 06-inauguration_village_espoir-1024-David_Merle.jpg
    Le centre d’hébergement jouxte le Village de l’Espoir qui accueille des sans-abris.
    © Mairie d’Ivry - David Merle

«Ce n’est pas la fin, ce n’est que le début», estimait le préfet du Val-de-Marne Thierry Leleu en visitant les dix maisons du 7, rue Albert Einstein inaugurées le 18 décembre. Construites par Emmaüs Habitat à la demande de l’État, elles sont destinées à héberger temporairement dix familles issues du bidonville Truillot évacué le 9 juillet, le temps qu’elles trouvent leur autonomie par l’accès à l’emploi. Dix familles qui font partie des trente-deux concernées par le projet d’insertion mis en place par la Ville, l’État et le Département et pour lequel l’opérateur social ALJ 93 a été missionné. La municipalité et le conseil départemental ont déjà permis à vingt-deux autres familles d’être logées de façon provisoire sur le territoire de la commune. Il restait à l’État de remplir sa part du contrat.

«Le travail partenarial qui a été mené ici est totalement différent de ce qui a été fait ailleurs. Et ça marche. Ce projet est exemplaire.», a salué le préfet. Le maire Philippe Bouyssou a renchéri: «C’est une grande fierté d’avoir trouvé des solutions pour en finir avec le bidonville Truillot en créant des conditions d’hébergement durables, seules propices à un véritable travail d’insertion. Il y a urgence à mettre en place une stratégie régionale de résorption des bidonvilles impulsée par l’État, selon le principe de solidarité territoriale. Toutes les collectivités doivent être impliquées.»

Les familles roms, qui seront suivies dans leur parcours par l’ALJ 93, sont soulagées. «C’est un miracle, s’enthousiasme Mirella Hangolet, reconnaissante. Une maison avec l’électricité, l’eau courante ! Nous avons toutes les conditions pour pouvoir trouver du travail.»

Thomas Portier

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 1 premiers caractères et les 5 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • 1
  • Y
  • 7
  • K
  • H
  • T
  • Y
  • X

*Champs obligatoires