logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Œuvres de (sur)vie Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Œuvres de (sur)vie

Pour la quinzième édition de la Semaine de la mémoire, du 27 janvier 7 septembre 2018, les Archives municipales présentent une exposition étonnante sur les objets fabriqués par des résistants lors de leur détention.

Culture

Œuvres de (sur)vie© Mairie d’Ivry-sur-Seine - Frédéric IriarteÀ l’image de ces sabots, l’exposition présente une dizaine d’objets de prisonniers.

Quelques centimètres de bois brut, ciselés avec une grande patience. Le résultat de ce patient ouvrage ? Deux petits sabots. Seule une sobre inscription permet d’en expliciter l’origine: «Châteaubriant». Une ville connue notamment pour avoir accueilli, sous l’Occupation, un camp d’internement du régime de Vichy. Ils ont été fabriqués par Pierre Rigaud, résistant ivryen fusillé par l’occupant nazi le 7 mars 1942 à Carlepont, près du camp de Compiègne.

Ces sabots font partie d’un plus large panel sélectionné par les Archives municipales pour l’exposition Objets de résistance. 1940-1945, présentée au Cabinet de curiosités dans le cadre de la Semaine de la mémoire. Des objets -  poupée, mouchoir brodé, blague à tabac, etc. - qui nous en disent long sur le fil ténu qui raccrochait ces hommes et ces femmes, prisonniers du régime de Vichy ou de l’Allemagne nazie, au souvenir d’une liberté passée et donc à la vie.

«La déshumanisation était très poussée dans ces prisons à ciel ouvert, notamment dans les camps de concentration allemands. Les conditions de vie y étaient déplorables, détaille Aurélien Coutier, archiviste. Dès lors, ces petits objets fabriqués à la dérobée deviennent des témoignages de la résistance au quotidien. Malgré les risques encourus, il était fondamental de préserver le «beau» Des actes de résistance contre les conditions de vie, mais aussi un notable pied-de-nez aux règles arbitraires qui régissent le fonctionnement de ces camps.

Une exposition à la valeur didactique importante, d’autant plus qu’elle aura été, cette année encore, préparée avec des élèves de 3e du collège Henri Wallon. «Ils sont très touchés par ces histoires de prisonniers et de leurs objets, il y a un fort processus d’identification, poursuit Aurélien Coutier. Avec ce travail, ils apprennent beaucoup de choses sur la période. Et comprennent également comment se forme une mémoire collective.»

Florian Guéguen

Exposition «Objets de résistance. 1940-1945», du 27 janvier au 7 septembre 2018 au Cabinet de curiosités (Hôtel de ville, Esplanade Georges Marrane). Une initiative proposée par les Archives municipales.
Vernissage le 26 janvier à partir de 18h, en compagnie des archivistes et des élèves de 3e du collège Wallon.

Plus d’infos

Lire l’article sur la conférence-concert «Ivry Hellfighters» présentée par Dan Vernhettes et illustrée par un orchestre sous la direction d’Eric Schultz le 27 janvier.

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • P
  • G
  • T
  • T
  • B
  • 5
  • 4
  • B

*Champs obligatoires