logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Fanfares inédites Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Fanfares inédites

Le 27 janvier, l’historien Dan Vernhettes rend hommage aux orchestres noirs américains en France durant la 1ère Guerre mondiale.

Culture

Fanfares inédites© National archives and records administration (NARA)L’orchestre des Hellfighters sur le pont du «Stockholm», en janvier 1919, de retour pour New York.

Le 1er janvier 1918, le 15e régiment de la garde nationale de New York surnommé les «Hellfighters» débarque sur le quai de Brest avec sa fanfare dirigée par Jim Europe. Ce jour-là, sur la jetée, l’orchestre composé de 52 musiciens noirs américains joue La Marseillaise de manière très rythmique. Au total, vingt-cinq orchestres militaires afro-américains et leurs régiments viendront ainsi prêter main forte aux troupes françaises pendant la Première Guerre mondiale. Entre 1918 et 1919, chaque jour en France, un millier de musiciens ont ainsi joué lors de défilés, de funérailles et de cérémonies officielles, ou encore pour les blessés.

Au cours de deux années de recherches, Dan Vernhettes, historien du jazz, musicien et président de Jazz’Ivry, a exploré cette épopée musicale. «Chaque formation comptait entre 25 et 100 musiciens, explique-t-il. Toutes jouaient du ragtime instrumental, une musique pour piano née à la fin du XIXe siècle et jouée au début du XXe siècle par des orchestres. C’est à partir du ragtime que le jazz va se développer. Ces excellents orchestres militaires noirs ont été le vivier de musiciens qui inventeront le jazz dans la décennie suivante.»

À l’occasion de la commémoration du centenaire de l’arrivée de ces orchestres en France, Dan Vernhettes leur rend hommage le 27 janvier au Hangar lors d’une conférence-débat s’appuyant sur la vidéo-projection de documents rares, pour certains inédits*. Sous la direction d’Eric Schultz, coordinateur du département jazz du conservatoire d’Ivry, un orchestre issu des conservatoires ivryen et vitriot, ainsi que de l’Edim de Cachan, reproduiront la musique de Jim Europe. Des œuvres transcrites à partir d’enregistrements originaux.

Sylvie Moisy

* Dan Vernhettes a réuni ses recherches dans un ouvrage de 56 pages édité par Jazz’Edit.

Conférence –concert «Ivry Hellfighters», le 27 janvier 2018 à 20h au Hangar (5 rue Raspail). Une initiative proposée par le Conservatoire municipal et Le Hangar.

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • F
  • 7
  • F
  • I
  • S
  • 1
  • Y
  • F

*Champs obligatoires