logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Sahraoui : un prix contre l’oubli Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Sahraoui : un prix contre l’oubli

Le militant sahraoui Naâma Asfari, citoyen d’honneur d’Ivry, s’est vu décerner le prix Engel-du Tertre des droits de l’Homme 2017 par l’ONG Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat).

Société

Sahraoui : un prix contre l’oubli© DR

Toujours dans les geôles marocaines, le militant sahraoui Naâma Asfari, cofondateur du Comité pour le respect des libertés publiques et des droits de l’Homme au Sahara occidental (Corelso), vient d’être distingué. Il a reçu, le 27 janvier, le prix Engel-du Tertre des droits de l’Homme 2017 par l’ONG Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat). Cette dernière est notamment engagée contre les violations des droits humains et du droit international du Sahara occidental occupé. La distinction a été remise à sa femme, l’Ivryenne Claude Mangin-Asfari.

Alors qu’il participait au « camp de la Dignité » de Gdeim Izik le 7 novembre 2010, Naâma Asfari est enlevé et torturé par les forces de sécurité marocaines. Le lendemain, le camp est évacué de force. Neufs soldats marocains trouveront la mort. Trois ans plus tard, lors d’une parodie de procès, il est condamné à trente ans de prison pour des faits survenus le lendemain de son arrestation.

En 2016, tout en réaffirmant sa solidarité avec la cause sahraouie et le respect de la légalité internationale des résolutions des Nations Unies pour le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui, la municipalité d’Ivry a élevé au rang de citoyen d’honneur Naâma Asfari.

La rédaction

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • Q
  • K
  • N
  • 3
  • G
  • 6
  • C
  • 6

*Champs obligatoires