logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Défendre les jardins Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Défendre les jardins

Le maire organise une réunion publique de mobilisation le 6 mars à l’hôtel de ville pour défendre les jardins ouvriers du Fort d’Ivry. Cette action répond à la visite sur les lieux qu’avait effectuée en catimini le président de la République Emmanuel Macron le 14 février, accompagné de l’architecte Roland Castro. Malgré des dénégations a posteriori, ce-dernier avait évoqué un éventuel projet immobilier sur le site.

Cadre de vie

Défendre les jardinsLes jardins ouvriers d’Ivry ont été fondés en 1907. Aujourd’hui, on dénombre 250 potagers au Fort.

« Non, Ivry n’est pas un territoire de seconde zone où l’on arrive sans prendre la peine de prévenir, en s’essuyant les bottes sur les usages républicains, a décoché le maire sur sa page Facebook. Non, Ivry n’est pas un territoire à disposition pour des projets de pacotille. Non, jamais je n’accepterai que l’on songe un instant à priver les Ivryens de ce poumon vert classé « Espace naturel sensible » par le Département. Et oui, nous nous opposerons de toutes nos forces à ce projet aux côtés de l’association des jardins ouvriers du Fort d’Ivry. » En cause la visite impromptue d’Emmanuel Macron organisée en catimini le 14 février à Ivry. Accompagné de l’architecte Roland Castro, le président de la République a arpenté le Fort, « un lieu magique », « un Montmartre potentiel » pour le Grand Paris, comme l’a déclaré au Parisien Roland Castro. Ce-dernier avait ensuite assuré qu’aucun projet n’était envisagé sur le site. Or Philippe Bouyssou n’avait même pas été prévenu de cette « balade » présidentielle. Cet été, l’armée, propriétaire des lieux, avait envisagé la fermeture des jardins ouvriers à cause de risques d’éboulement, avant de revenir sur sa décision. La municipalité avait proposé en janvier au ministère des Armées de racheter le terrain pour un euro symbolique. Opposé à tout projet menaçant les jardins du Fort, le maire a donc décidé d’organiser une réunion de mobilisation.

Thomas Portier

Réunion publique de mobilisation le 6 mars à 18 h 30 à l’hôtel de ville (salle du conseil).

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 premiers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • N
  • Q
  • V
  • 2
  • Q
  • D
  • L
  • 8

*Champs obligatoires