logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Les Assises, qu’en avez-vous pensé? Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Les Assises, qu’en avez-vous pensé?

Mériem ou Paul ont participé aux rencontres des Assises « Ivry et moi ». Ils s’expriment sur la démarche proposée par la Ville et les engagements pris suite aux propositions des habitants. Extraits du dossier à paraître dans le magazine Ivry ma ville de mars.

Démocratie locale

Les Assises, qu’en avez-vous pensé?© Mairie d'Ivry-sur-Seine - Fred Iriarte

«Un observatoire citoyen des polluants»

Christelle Pavillon, statisticienne. Quartier Ivry-Port.

«Je ne vais pas dans les comités de quartier, ni dans les réunions publiques mais j’ai été très intéressée par la démarche des Assises. J’y suis allée par curiosité et je me suis prise au jeu car cela m’a permis d’expérimenter ce qu’est la démocratie participative. C’est un exercice moderne et assez sympa qui m’a donné l’occasion de rencontrer le maire et l’équipe municipale. Je venais pour demander davantage de cours de danse au conservatoire car je n’ai pas eu de place pour ma fille. Mais les propositions des autres participants m’ont intéressée, en particulier la mise en place d’un observatoire citoyen des polluants à l’image de celui de Fos-sur-Mer. Depuis plus de deux ans, j’habite la résidence Quai aux grains [rue Pierre Rigaud] et je m’interroge sur les émanations de l’incinérateur et les pollutions des sols car Ivry est une ancienne commune industrielle. Il ne s’agit pas de dramatiser la situation mais d’avoir des données scientifiques sur le sujet et de les partager.»

«Trop de jeunes désœuvrés»


Sid Ali Belaïd, lycéen en terminale S, champion de France de boxe française.

Quartier Monmousseau-Vérollot.

«C’est en discutant avec un ami que j’ai entendu parler des Assises de la Ville. J’avais des choses à dire donc j’y suis allé. J’ai participé à l’un des ateliers. Au final, j’ai trouvé cela très intéressant. Je me suis exprimé sur la jeunesse: je pense que c’est important de mieux la prendre en compte. Il y a trop de jeunes désœuvrés qui n’ont rien d’autre à faire que de squatter leur hall d’immeuble. J’en vois souvent lorsque je me rends au lycée. Pourtant, il y a des choses qui sont proposées à Ivry. Il faut leur donner envie de s’investir dans une activité qui leur tienne à cœur. Du coup, je trouve que la proposition de la Ville d’augmenter certaines bourses à destination des jeunes qui ont un projet va dans le bon sens. Si j’avais un autre conseil à donner aux jeunes, je leur dirais: faites du sport! On y apprend des valeurs solides et cela permet de se fixer des objectifs dans la vie.»

«Prolonger le débat»


Dominique Jacquot, commerçante. Quartier Centre-ville.


«La réalisation de ces Assises est une démarche très courageuse, un acte fort de démocratie. Chacun a pu s’exprimer librement aux réunions, aux ateliers. C’est de cette manière-là que les citoyens voient la politique au vrai sens du terme, la vie de la cité. Les engagements pris ont suscité des déceptions, forcément: la Ville ne peut pas tout faire et les attentes des habitants sont tellement fortes. Mais globalement, cette démarche et les décisions prises n’auront de sens que si la dynamique se prolonge. En clair, que les citoyens puissent voir les avancées, les résultats. Lors des ateliers, nous avons proposé avec d’autres un site internet, une boite à idées physique et numérique… L’objectif est de ne pas retrouver toujours les mêmes autour des mêmes petits fours: toucher les jeunes, les personnes éloignées des décisions ou qui ne participent pas à ce genre de réunion. Il faut prolonger le débat et l’élargir.»


«Créer un cercle vertueux»

Paul Ravaux, architecte. Quartier Monmousseau-Vérollot.

«J’ai participé à deux rencontres des Assises, ainsi qu’aux ateliers de propositions. La démarche est intéressante, même si je m’attendais à plus d’échanges entre habitants, et non pas seulement avec les élus. C’est toute la difficulté de l’exercice. Un des sujets régulièrement évoqués et qui me tient très à cœur, c’est la rénovation du centre Jeanne Hachette. Soyons clairs: l’ensemble architectural est remarquable mais il manque de cohérence. À mon sens, le nœud du problème, c’est l’animation commerciale. Une gageure qui vaut également pour l’ensemble du quartier : sans commerce, pas de centre-ville. Il faut enclencher un cercle vertueux sur cette question. Sur Jeanne Hachette, les engagements pris par la Ville me semblent cohérents. Assurer la mixité des activités en créant un pôle commercial, un autre culturel et un dernier réservé aux services publics: cela a du sens. De même que fermer une partie du centre la nuit. Mais désormais, je pense qu’il faut réfléchir de manière globale au futur du centre et ne plus se contenter d’interventions isolées qui ne changent pas la donne.»

«Situation dramatique»

Stéphane Anoufa, pâtissier. Quartier Centre-ville.

«La situation du logement à Paris et en petite couronne est catastrophique. Bien sûr, Ivry ne fait pas exception. Pour ma part, cela fait plus de dix ans que je patiente pour obtenir un logement social. Le délai d’attente est devenu tellement long que cela en devient ubuesque. Dix ans, c’est une petite vie! Pour autant, je reste attaché à ma ville. J’ai participé aux Assises pour alerter sur cette question, même si je n’en attendais rien de concret. Au final, je reconnais que les élus ont fait des efforts pour recueillir la parole des habitants, mais leurs annonces ne sont que de la poudre aux yeux. On nous dit par exemple qu’on pourra désormais saisir un comité de cotation qui étudiera les situations exceptionnelles des demandeurs. La première chose à faire aurait peut-être été de simplifier le système de cotation lui-même auquel personne ne comprend rien. Malgré les efforts de la municipalité pour construire des logements sociaux, la situation demeure dramatiquement la même: nous sommes toujours des milliers à patienter chaque année sur liste d’attente afin de pouvoir se loger décemment.»

«Des lieux de vie à Ivry Confluences»

Mériem et Nassim Khelfa et leur bébé Kenzy, consultante-thérapeute et informaticien.
Quartier Ivry-Port.

Mériem: «Ivry est une ville où on sent beaucoup d’énergie mais il n’y pas assez de communication et de valorisation de ce qui s’y passe. Pourtant il y a deux théâtres, un cinéma, une piscine… Les tarifs y sont plus abordables que dans les communes voisines. Le centre-ville où nous avons vécu plus de dix ans semble figé dans les années 70 et mériterait d’être rafraîchi. Quant à Ivry Confluences, l’aménagement d’un nouvel espace vert est une bonne chose car il est important que ce secteur ne soit pas uniquement une cité dortoir, il faut des lieux de vie et de rencontres.»

Nassim: «Nous avons apprécié la démarche des Assises, l’occasion d’exposer son point de vue auprès des élus, comme une enquête de satisfaction à grande échelle! Nous avons pu faire part de nos problématiques quotidiennes: le besoin de plus places de stationnement et la sécurisation des trottoirs, notamment aux abords des écoles. Les architectes ont des idées, les citoyens aussi!»

«La civilité, ça s’apprend!»

Claude Dauguet. Scénariste, réalisateur. Quartier Louis-Bertrand.

«Avant d’être dans le cinéma, j’ai travaillé dans la restauration. En cuisine, on apprend à nettoyer et à ranger le moindre ustensile dont on vient de se servir. J’ai conservé cette habitude et je suis catastrophé par les dépôts sauvages qui encombrent nos rues! Il me semble qu’il faut d’abord faire énormément d’actions de sensibilisation, auprès des adultes comme des enfants. La civilité, ça s’apprend! C’est à la commune de vider les poubelles pleines mais pas les détritus laissés sur les trottoirs. Il est aussi important de faciliter les démarches. En plus du numéro vert destiné à l’enlèvement des encombrants, il faudrait pouvoir effectuer cette démarche en ligne. La déchetterie mobile, mise en place le week-end, n’est pas suffisante. Un dispositif de proximité, peut-être de simples bennes, est nécessaire pour les autres jours de la semaine. En dernier ressort, la verbalisation peut être utile, surtout si la sanction est accompagnée d’explications. J’habite Ivry depuis trois ans et j’ai apprécié la démarche des Assises. Je suis prêt à agir sur ces questions-là, dans le cadre d’un collectif structuré.»

Propos recueillis par Florian Guéguen, Catherine Mercadier et Ahmed Talbi.

 

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • 8
  • W
  • Q
  • A
  • R
  • Z
  • S
  • V

*Champs obligatoires