logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Cultiver la résistance Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Cultiver la résistance

La réunion publique de mobilisation pour la sauvegarde des jardins ouvriers d’Ivry a fait salle comble le 6 mars. Une pétition a été lancée et d’autres actions sont à venir.

Cadre de vie

Cultiver la résistanceMairie d’Ivry-sur-Seine - Frédéric Iriarte

Le roseau plie mais ne rompt pas. Loin de là, au vu de la détermination affichée ce 6 mars par les 300 personnes présentes lors de la réunion publique de mobilisation pour la sauvegarde des jardins ouvriers d’Ivry.

En cause la visite impromptue d’Emmanuel Macron organisée en catimini le 14 février à Ivry. Accompagné de l’architecte Roland Castro, le président de la République a arpenté le Fort, « un Montmartre potentiel » pour le Grand Paris, comme l’a déclaré au Parisien Roland Castro. « Nous continuons et nous continuerons à jardiner comme nous le faisons depuis 110 ans, a martelé Jean Huart président de l’association des jardins ouvriers d’Ivry.

Sept hectares classés « Espace naturel sensible » par le Département, cela peut attiser la convoitise de certains. » Opposé à toute tentation de bétonisation, le maire a renchéri : « Une ville a-t-elle le droit de garder des espaces de respiration, de petits poumons verts dans le cœur dense de la métropole ? Oui ! Il faut nous mobiliser jusqu’à obtenir la pérennisation des jardins du Fort dans de bonnes conditions de sécurité. » L’armée, propriétaire des lieux, avait envisagé la fermeture des jardins ouvriers à cause de risques d’éboulement, avant de revenir sur sa décision. La municipalité avait proposé en janvier au ministère des Armées de racheter le terrain pour un euro symbolique.

Philippe Bouyssou a balayé les accusations de « paranoïa », répondant ainsi au communiqué de presse de la présidente du groupe socialiste Sandrine Bernard qui estimait « qu’aucun élément [ ne nous permet] de considérer que les idées urbanistiques exposées par cet architecte visent [la] suppression [des jardins]».

Tous les autres groupes du conseil municipal, tant de la majorité que de l’opposition, ainsi que Lamya Kirouani, vice-présidente du conseil départemental, étaient présents pour affirmer leur attachement aux 250 jardins ouvriers et leur détermination à les défendre. Certains (Convergence citoyenne ivryenne ou Europe Écologie les Verts) ont également proposé que ceux-ci soient davantage ouverts à l’ensemble des Ivryens.

Au terme de la soirée, le maire a listé les actions qu’il souhaite mettre en place. Un vœu sur la sauvegarde de l’activité sera proposé au conseil municipal. Un courrier sera envoyé au ministère des Armées pour s’assurer que la proposition de cession de propriété à la Ville ait toujours cours. Philippe Bouyssou a appelé la population à se mobiliser pour signer la pétition rédigée par l’association des jardins ouvriers d’Ivry. Cette pétition sera ensuite remise au président de la République avec un panier garni de légumes produits dans les fameux jardins.

Thomas Portier

Signer la pétition en ligne :  https://www.unepetition.fr/oui-aux-jardins-d-ivry ou sur le site de l’association www.jardins-ouvriers-ivry.com/

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • I
  • U
  • P
  • K
  • I
  • Y
  • 8
  • W

*Champs obligatoires