logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > « Je suis d’origine française » Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

« Je suis d’origine française »

Figure emblématique du groupe Zebda, l’écrivain et chanteur Magyd Cherfi parle de République et de bienveillance.

Culture

« Je suis d’origine française »© Fabien Espinasse

Comment est né votre dernier album solo Catégorie reine ?

J’ai écrit l’album en même temps que mon bouquin Ma part de Gaulois qui raconte l’année de mes 18 ans dans la banlieue de Toulouse. La chanson la plus emblématique s’intitule Tu, le pronom que l’on utilisait systématiquement pour s’adresser à mon père. Quand j’étais môme, j’avais envie de lui dire de ne pas se laisser faire mais il m’aurait dit de me taire. Moi qui ai eu accès aux savoirs, je sors les armes à la moindre syllabe discriminante ! Ceci dit, la condescendance existe toujours, par exemple quand on me dit : « Toi, ce n’est pas pareil, tu t’intègres ! », comme si c’était un exploit d’être d’égal à égal.

Vos textes parlent des défaillances de la République.

J’aurais aimé chanter la fraternité et l’amour mais un précipice est en train de se creuser entre les Français blancs de souche et les Français d’ailleurs. Quand j’avais 20 ans, je ne faisais pas référence à l’Algérie. Aujourd’hui, combien de jeunes s’identifient à la France ? Beaucoup se revendiquent de pays où ils n’ont jamais mis les pieds ! Et se définissent comme musulmans car la religion devient un refuge. Pourquoi ? La République a offert des lois anti-discriminations mais elle ne s’est pas montrée bienveillante à leur égard. Leur nom, le quartier d’où ils viennent sont des freins pour trouver un emploi ou un appartement. Tout est affaire de Blancs. Qui parle des héros noirs ou maghrébins ? Où sont les stèles qui rendent hommage aux immigrés morts pour défendre la France ? Le récit national d’une République multiculturelle reste à écrire.

Après les attentats de Paris en 2015, vous affirmiez votre attachement à la France dans Libération. Pourquoi ?

Comme beaucoup de fils d’immigrés, je ressentais une certaine hostilité à l’égard de la République car elle n’existe pas dans les quartiers populaires. Mais l’idéal d’égalité, de liberté et de fraternité est dans nos cœurs. Je suis personnellement le fruit le plus pur de l’école laïque qui a fait de moi un homme libre. J’ai trouvé refuge dans la langue française et la littérature : Flaubert, Zola, Maupassant… Mes parents sont algériens mais je tiens à dire que je suis d’origine française.

Quel souvenir conservez-vous du groupe Zebda ?

C’était une aventure humaine formidable : des Maghrébins et des Français, un laboratoire cosmopolite qui a fonctionné ! Nous pensions être les porte-paroles d’une jeunesse issue de l’immigration mais notre public était blanc ! Les jeunes des quartiers préféraient le rap qui exprime davantage la colère.

Concert de Magyd Cherfi le 13 avril à 20 h au théâtre Antoine Vitez : 1 rue Simon Dereure.
Tél : 01 46 70 21 55.

Bio express
1962
Naissance à Toulouse. Il grandit dans la cité des Izards au nord de la ville. Ses parents sont  kabyles.
1981

Il est le seul bachelier de son quartier.
Milieu des années 80

Il commence à chanter avec des amis qui formeront le groupe Zebda. Magyd Cherfi est le parolier.
1995

Zebda sort Le Bruit et l’odeur.
1997

Reprise de chants de luttes avec le collectif Motivés.
1999

Album Essence ordinaire et sa chanson la plus célèbre Tombez la chemise !
2004 et 2007

Deux albums en solo : Cité des étoiles et Pas en vivant avec son chien. Parallèlement, il écrit deux recueils : Livret de famille et La trempe.
Entre 2011 et 2015

Il reprend du service avec Zebda pour deux nouveaux albums suivis de tournées.
14 novembre 2015

Au lendemain des attentats de Paris et de Saint-Denis, il fait paraître une tribune intitulée Carnages dans le journal Libération.
2016

Il publie Ma part de Gaulois (éditions Acte sud) qui a figuré dans la première sélection des ouvrages en lice pour le prix Goncourt.
2018

Sortie de son dernier opus en solo Catégorie reine.

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • 1
  • G
  • 3
  • I
  • G
  • B
  • 1
  • G

*Champs obligatoires