logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Grève de la faim arrêtée Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Grève de la faim arrêtée

Suite à un positionnement encourageant du gouvernement français, Claude Mangin-Asfari, enseignante ivryenne, a suspendu sa grève de la faim ce 17 mai, au terme de 30 jours de privation de nourriture. Elle protestait ainsi contre les autorités marocaines qui l’empêchent de rendre visite à son mari Naâma Asfari, prisonnier politique sahraoui, détenu au Maroc depuis 2010. Voir la vidéo.

Société

Grève de la faim arrêtée© Mairie d’Ivry-sur-Seine - Frédéric Iriarte

«Je fais confiance à notre gouvernement et à la représentation nationale, j’espère que ce n’est pas un leurre. Je suis heureuse car je vais bientôt revoir mon mari.» Amaigrie mais toujours aussi déterminée, Claude Mangin-Asfari a annoncé qu’elle mettait un terme à sa grève de la faim ce 17 mai, dans l’hôtel de ville où se tenait la conférence de presse et où elle a mené son action. Sa décision est accueillie par des applaudissements et beaucoup d’émotions. Aux côtés des journalistes, ses soutiens sont là, des Ivryens sensibles aux questions des droits de l’homme et surtout des membres de l’Association des amis de la République arabe sahraouie démocratique (AARAD).

Durant 30 jours, l’enseignante ivryenne âgée de 62 ans, a cessé de s’alimenter pour protester contre les autorités marocaines qui lui refusent, depuis deux ans, de rendre visite à son mari Naâma Asfari. Militant pacifique en faveur de l’indépendance du Sahara occidental, il est emprisonné au Maroc depuis 2010.

Au-delà de la municipalité mobilisée dès le départ, l’action de Claude Mangin-Asfari a déclenché un vaste élan de sympathie et de solidarité, de la part des associations telles que Femmes solidaires, celles des sahraouis, mais aussi des prêtres d’Ivry et de l’évêque de Créteil. Le maire Philippe Bouyssou et monseigneur Michel Santier ont même cosigné un courrier envoyé au président de la République. Des personnalités médiatiques comme les acteurs Javier Bardem, et Pierre Richard qui s’est lui-même rendu à Ivry, ont aussi témoigné leur soutien.

Enfin, le 15 mai, lors des questions orales au gouvernement, le député de Seine-Maritime Jean-Claude Lecoq, au nom du groupe communiste et de quelques autres parlementaires, interpellait Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères au sein de l’Assemblée nationale. Celui-ci a affirmé que des démarches étaient en cours afin que cette citoyenne ivryenne puisse obtenir un parloir avec son mari.

Rappelons que le droit de visiter sa famille fait partie des droits fondamentaux inscrits dans de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ainsi dans différents traités internationaux ratifiés par le Maroc.

«Je suis aussi heureuse car mon action a permis de sensibiliser l’opinion française à la situation du Sahara occidental, a rappelé la sexagénaire. Un territoire occupé illégalement par le Maroc depuis 1975 et en attente d’un référendum d’autodétermination

Après avoir remercié tous ceux qui l’ont entourée, Claude Mangin-Asfari a tenu à partager quelques mots reçus de son mari : «Je pense à toi dans ce que je lis, je te trouve et je me trouve dans ce que tu es en train d’expérimenter et dans des écrits tels que : se dépasser pour se trouver.»

Catherine Mercadier

*Étaient présents à la conférence de presse aux côtés de Claude Mangin-Asfari : Romain Marchand, premier adjoint au maire (au nom du maire Philippe Bouyssou), Régine Villemont, présidente de l’Association des amis de la République arabe sahraouie démocratique (AARASD), Nicole Gasnier, secrétaire générale de l’AARASD, Christiane Perregaux, membre du comité suisse de soutien du peuple sahraoui et du bureau international pour le respect des droits de l’homme au Sahara occidental et Monseigneur Rault, évêque émérite du Sahara algérien (au nom de l’évêque de Créteil).

« Je salue le courage de Claude »
Romain Marchand, premier adjoint au maire


« Claude Mangin-Asfari n’a pas vu son mari depuis 2 ans alors que le droit de visite fait partie des droits fondamentaux. Elle vient de réaliser une grève de la faim de 30 jours pour faire respecter ce droit et je salue son courage et sa détermination. À titre personnel, je suis particulièrement admiratif. Je salue aussi l’extraordinaire mouvement de solidarité qui s’est déployé. Je considère la réponse du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian comme une avancée, un engagement de leur part. Nous attendons maintenant des actes. Il est impensable que la France - avec son statut de patrie des droits de l’homme, et les relations privilégiés qu’elle entretient avec le Maroc - ne puisse se faire entendre. »

« Sensibiliser l’opinion à la question du Sahara occidental »
Régine Villemont, présidente de l’Association des amis de la République sahraouie démocratique

« Obtenir un parloir avec son mari, prisonnier politique, un parloir avec Naâma !  Voilà pourquoi Claude a décidé de faire une grève de la faim durant 30 jours. C’est une affaire humaine, de compassion, de couple qui a touché beaucoup de monde, comme l’a montré le magnifique concert de soutien qui s’est tenu ce 12 mai au Hangar, en présence de Claude, malgré son état de faiblesse. Sa grève de la faim ne va pas régler un conflit vieux de 40 ans mais elle a permis de sensibiliser l’opinion française à la question du Sahara occidental, à la belle lutte pacifique pour l’autodétermination de ce territoire occupé. »

 

 

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 premiers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • B
  • 5
  • R
  • 9
  • F
  • J
  • P
  • A

*Champs obligatoires