logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Verbe d’État Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Verbe d’État

Laurent Prévost, préfet du Val-de-Marne, est venu rencontrer le maire, ses adjoints et l’administration communale le 11 juin. Au programme : visite de la ville en mini car puis échange en salle du conseil municipal. L’occasion d’aborder avec le représentant de l’État et ses services des questions de logement, d’urbanisme (Zac Gagarine-Truillot et Ivry Confluences), d’insertion des populations les plus touchées par la précarité, de réorganisation de la police nationale, de financement de la réforme des rythmes scolaires et l’avenir des jardins ouvriers du Fort.

Démocratie locale

Verbe d’État© Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison

« Ce n’est pas la première fois que vous venez à Ivry, mais c’est votre première visite officielle de ce type », a noté le maire Philippe Bouyssou au début de la réunion avec le préfet du Val-de-Marne le 11 juin. Laurent Prévost semble avoir apprécié la visite en mini car qui a précédé cet échange. « Je vous en remercie. Nous n’avions pas dans l’œil l’ensemble des sites dont nous avons fait le tour. Je vois maintenant que vous avez préparé une liste impressionnante de sujets à aborder.»

De fait, autour de la table dressée au centre de la salle du conseil municipal, le menu est conséquent. Le maire, ses adjoints et les membres de la direction générale des services municipaux abordent sept grandes thématiques. Première d’entre elles, le financement du projet de transformation urbaine du secteur Gagarine-Truillot. « Nous sommes satisfaits d’avoir pu travailler en bonne coopération avec les services de l’État sur ce dossier, en particulier avec la Drihl (Direction régionale et interdépartementale de l'hébergement et du logement), introduit Philippe Bouyssou. Nous avons néanmoins des interrogations quant aux financements prévus pour cette opération inscrite comme projet de renouvellement urbain d’intérêt régional. » Pour Catherine Larrieu, directrice de l’unité départementale de la Drihl, « il n’est pas possible de répondre aujourd’hui puisque Action logement (l’ancien 1% logement, ndlr) n’a pas différencié pour le moment les projets d’intérêt national et régional. »

Deuxième sujet : l’avenir des jardins ouvriers du Fort. Une cession des terrains des glacis et fossés appartenant au ministère des Armées a été demandée par la Ville pour l’euro symbolique. Mais qu’en est-il des résultats des études sur les risques liées aux carrières souterraines ? « Des études complémentaires coûteuses sont nécessaires », estime le maire. Martine Laquièze, sous-préfète de l’arrondissement, attend une synthèse des premières études d’ici juillet.

Sur le prolongement de la ligne 10 du métro, Romain Marchand le premier adjoint et président de l’association La Grande 10, a demandé que soient communiqués les résultats de l’étude d’utilité et de faisabilité.

C’est ensuite la question de la réorganisation de la police nationale qui a été débattue, suite aux rassemblements organisés par plusieurs communes dont Ivry. 

« Le sujet n’est pas de fermer des commissariats, a indiqué le préfet. Mais de regarder ce qui est non mutualisable car « accroché » à un territoire et ce qui peut faire l’objet d’une mutualisation comme certaines unités d’appuis, dont les brigades anti-criminalité (Bac). »

Pour le commissaire Messager en charge du 2e district du Val-de-Marne, « les conclusions d’une étude présentée aux maires et au préfet de police affirment qu’une mutualisation des Bac de Vitry et d’Ivry permettraient d’assurer le passage de deux voitures dans les deux communes la nuit. »

Sabrina Sebaihi, adjointe au maire en charge de la prévention et de la sécurité, dit « ne pas être satisfaite par ce principe de mutualisation. Il faudrait au contraire augmenter les effectifs de police, d’autant que la population d’Ivry est amenée à croître. » Séverine Peter, adjointe au maire et déléguée au quartier Louis Bertrand-Mirabeau-Sémard, a renchéri : « dans certaines cités où se déroulent des trafics de drogue, les habitants sont désabusés au point de ne plus appeler la police. Or quand on entend parler de mutualisation, on entend baisse des effectifs. »

Laurent Prévost a répondu que « le préfet de police a pris l’engagement d’une augmentation des effectifs à l’horizon 2019, quand de nouveaux agents seront diplômés de l’école de police. D’ici là, les effectifs resteront à niveau constant. »

Sur les questions d’exclusion et de résorption des bidonvilles, Mehdi Mokrani, adjoint au maire en charge de la politique sociale et solidaire, a alerté le représentant de l’État sur le fait que «la municipalité attend toujours une réponse sur l’obtention de financements de fonds sociaux européens pour mener des politiques en ce sens. La Ville y est pourtant éligible. » Le préfet du Val-de-Marne va interroger le préfet de Région pour avoir une réponse précise à ce sujet.

Le versement du fonds d’accompagnement de la réforme des rythmes scolaires (560 000 €) se fait également attendre depuis deux ans, comme l’a pointé Méhadée Bernard, adjointe en charge des affaires scolaires. « Votre Ville a visiblement été rayée du listing, estime le préfet. Il faut vérifier avec le rectorat. »

La réunion s’est achevée sur le sujet complexe du financement de la Zac Ivry Confluences et du principe dit des quatre quarts (participation de l’État, de la Région, du Département et de la Ville). « Nous n’avons pas la même lecture des choses », ont estimé les deux parties. Quant à l’ouverture du collège Aïssa Djebar, « tout dépend de la célérité avec laquelle la Sadev, aménageur de la Zac, pourra assurer la dépollution du terrain, a rappelé Jean-Marie Chabanne, de la direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie (DRIEE). Pour une ouverture à une rentrée de septembre, il faudrait être sûr d’une dépollution complète le mois de janvier précédent. »

La séance d’échange levée, le maire et le préfet se sont assurés mutuellement de poursuivre le dialogue.

Thomas Portier

 

 

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • C
  • W
  • E
  • S
  • 2
  • A
  • K
  • X

*Champs obligatoires