logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Le passé livré Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Le passé livré

Longtemps attendu, le livre Ivry banlieue rouge. Capitale du communisme français-XXe siècle vient de paraître aux éditions Créaphis. Écrit par l’historien et chercheur au CNRS Emmanuel Bellanger, il retrace l’histoire de notre ville de la Belle Époque au début des années 80, en plus de 500 pages et une centaine d’illustrations souvent inédites. La Ville vous invite à rencontrer l’auteur jeudi 2 mars à 19h salle Voltaire, située place Voltaire. En avant-première, voici quelques « bonnes feuilles ».

Culture

Le passé livré© Mairie d'Ivry-sur-Seine - Archives municipalesLe duo emblématique d’Ivry : le député Maurice Thorez donne un premier coup de pioche pour le prolongement de la ligne 7 du métro le 12 avril 1937 sous le regard du maire Georges Marrane (à droite de Maurice Thorez, sans chapeau, costume noir).

Rencontre avec l’historien

Dans le cadre de la parution d’Ivry banlieue rouge. Capitale du communisme français-XXe siècle, la Ville vous invite au lancement du livre et à une rencontre avec l’auteur Emmanuel Bellanger, historien et chercheur au CNRS. Le maire Philippe Bouyssou, les Éditions Créaphis et la librairie Envie de Lire seront présents. Rendez-vous jeudi 2 mars à 19h, salle Voltaire, située place Voltaire. Une table littéraire de la librairie vous permettra d’acquérir et/ou de retirer l’ouvrage si vous avez fait partie des souscripteurs. Un verre de l’amitié ponctuera cette soirée.

Georges Marrane, l’inventeur du communisme municipal

La première décennie de l’histoire communiste ivryenne est marquée par deux événements : l’élection en 1925 de Georges Marrane à la mairie et au conseil général et l’élection en 1932 de Maurice Thorez à la députation. […] À Ivry, l’un ne va pas sans l’autre. […] En se frottant à l’exercice difficile de la gestion municipale, le maire d’Ivry est devenu le spécialiste incontesté des politiques locales de la banlieue rouge. Cette réputation d’homme de dossier, dont l’autorité édilitaire est reconnue dès le milieu des années 1930 par ses adversaires politiques, sert l’enracinement du secrétaire général du Parti communiste [Maurice Thorez] qui bénéficie ainsi de la confiance qu’a gagnée Marrane le bâtisseur auprès d’une majorité d’Ivryens.

Une rupture majeure : le pacte germano-soviétique

L’inimaginable s’est […] produit. Hitler, leur ennemi, et Staline, le héros magnifié dans toute la banlieue rouge, ont pactisé [à l’été 1939]. La France vit ses « années noires ». […] Elles mettent un terme à l’expérience singulière de la banlieue rouge et de sa capitale, Ivry, dont le député Maurice Thorez, réfugié en URSS, est accusé de désertion. L’étude du cas emblématique d’Ivry est riche d’enseignement sur la résistance d’un modèle, son effondrement et sa résurgence en régime autoritaire.[…]

À partir de l’été 1941, Ivry s’impose comme l’un des foyers les plus dynamiques de la Résistance dans l’agglomération parisienne.

Le tournant des années 1960-1970

Ce qui signe véritablement l’étiolement de l’autorité communiste dans la banlieue rouge, c’est l’entrée des villes ouvrières dans une nouvelle période […] la désindustrialisation .[…] Cette destructuration urbaine et ce désenchantement social se produisent à Ivry autour de trois événements concomitants à caractère politique et institutionnel : en 1964, Maurice Thorez meurt ; en 1965, Georges Marrane se retire de la scène [politique] et en 1968, le département de la Seine – le Grand Paris de l’époque – que les communistes s’apprêtaient, avec le soutien des élus socialistes, à gouverner de concert, est supprimé par le pouvoir gaullien.

Aujourd’hui…

Le 21 avril 2013, Ciné-archives […] organisait avec les archives municipales la projection d’anciens films célébrant l’histoire de la cité rouge. L’affluence nous a surpris. En ce début du XXIe siècle, le goût pour l’histoire est prononcé. À Ivry, dans l’assistance, les questions, les échanges, les sourires aussi devant les images des petits colons des Mathes, semblaient témoigner d’autres choses […] C’est l’« ivryanité » ou « l’esprit communal » disent certains témoins ; l’image et le mythe de la banlieue rouge, assurément.

© Mairie d'Ivry-sur-Seine - Archives municipales / Archives départementales de Seine-Saint-Denis

Le chercheur et l’archiviste

Michèle Rault, conservatrice en chef du service Archives-Patrimoine, a écrit la préface d’Ivry banlieue rouge. Extraits.

Au début des années 2000, la Ville engage un programme d’importantes transformations urbaines qui suscite un « besoin d’histoire ». […] Avec la contribution du service des Archives municipales […] un projet de livre sur Ivry-sur-Seine au XXe siècle voit le jour avec le concours de l’historien Emmanuel Bellanger. À partir d’un fonds documentaire riche et souvent inédit sur la banlieue rouge et le mouvement communiste, une collaboration étroite s’engage entre le chercheur et l’archiviste. Nous partageons une même conception et un objectif commun : réaliser un livre d’histoire qui croise et scrute inlassablement les sources pour livrer un récit problématisé et distancié de notre époque contemporaine. Les éditions Créaphis, spécialisées dans la publication de recherches urbaines, s’engagent dans cette aventure scientifique et éditoriale, résultat d’un projet entre un service d’archives d’une ville et un chercheur d’un laboratoire d’histoire sociale, fin connaisseur des banlieues ; ce choix est suffisamment singulier pour être souligné.

Lire l’interview de L’historien Emmanuel Bellanger, parue dans Ivry ma ville, en juillet 2016.