logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Rencontre budgétaire fructueuse Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Rencontre budgétaire fructueuse

Lundi 6 mars, le maire et les élus invitaient les habitants à une réunion publique sur le budget 2017 à l’espace Robespierre. Après la présentation des perspectives budgétaires, les Ivryens ont pu interroger le maire Philippe Bouyssou et l’adjoint aux finances Mehdy Belabbas.

Démocratie locale

Rencontre budgétaire fructueuse© Mairie d'Ivry - Frédéric Iriarte

«Nous sommes là pour débattre des enjeux et des orientations du budget avant son vote le 23 mars», a annoncé le maire Philippe Bouyssou aux habitants ce lundi soir 6 mars à l’espace Robespierre. Une rencontre qui s’est déroulée en présence de nombreux élus de la majorité municipale.
Le maire a tenu à rappeler le contexte contraint dans lequel cet exercice s'inscrit une nouvelle fois: «Le budget communal pour 2017 est à nouveau marqué par la réduction des dépenses publiques imposée par l'État. Le niveau de dotations s'est considérablement amoindri. Et cette baisse n'est pas rattrapée par le développement de la fiscalité locale avec l'arrivée de nouveaux logements.»

À cela s'ajoute l'incertitude liée aux transferts de compétences (eau, assainissement, plan local d'urbanismes, voirie...) depuis la création de la Métropole du Grand Paris, ainsi que l’a souligné Philippe Bouyssou: «Nous essayons cependant de faire vivre au niveau de notre territoire T12 une coopérative de villes afin que les collectivités locales ne perdent pas leurs leviers stratégiques.»

«Notre objectif pour 2017: continuer à investir à hauteur 35 M€ (contre 33,8 M€ en 2016) d'investissements», a-t-il indiqué, rappelant les choix que la majorité municipale proposait de continuer à défendre en matière de logement, afin de permettre aux «catégories populaires» de rester dans leur ville. Soit 6 M€ versés au développement de la Zac Ivry Confluences, «des programmes d'équipements publics et de logements sociaux mais aussi des opérations où souvent 50 % des acquéreurs sont des Ivryens». Le maire a souligné l'engagement de la Ville à participer au plan de consolidation de l'OPH avec la démolition-reconstruction de Gagarine et le relogement de ses habitants, ainsi que la rénovation des immeubles Truillot et Maurice Thorez. «Face à la demande sociale de la population de plus en plus importante, l'équation n'est pas simple à résoudre.»

Mehdy Belabbas, adjoint en charge des finances, a ensuite présenté les orientations budgétaires proposées par la majorité municipale. «Plus de 18 M€ en moins sur un budget de 150 M€, cela pèse!», a-t-il confirmé tout en signalant les inconnues des trois échéances électorales à venir (présidentielle, législative et sénatoriale) et leur lot d’incertitudes quant à l’avenir des dépenses publiques.

Pour 2017, quatre axes se dégagent dans la permanence du programme municipal Ivry au cœur:
- la lutte contre précarité;
- la transition écologique du Territoire;
- le service public de proximité;
- l'intégration des contraintes liées au T12 dans le fonctionnement de la Ville.

Il a été pointé la nécessité d’adapter le service public communal aux contraintes budgétaires en poursuivant la maîtrise des dépenses de fonctionnement. «Les frais de personnel (58% des dépenses de fonctionnement) sont le choix d’une proximité forte, a rappelé l’élu. Toutes les villes n’ont pas un centre municipal de santé, un cinéma, une médiathèque, un théâtre…» Pour 2017, il est proposé de geler les subventions aux associations à hauteur de 3 % des dépenses (soit 4 M€). «Le Département et la Région ayant réduit leurs subventions aux associations, nous savons que certaines d’entre elles sont en difficulté. Nous avons prévu de les rencontrer le 20 mars.»
Enfin, face aux nouveaux besoins de la commune, la Ville propose un relèvement de la fiscalité locale de 1,5% (contre 2,5% en 2016).

«La construction budgétaire a été un exercice particulièrement difficile cette année,a mentionné Mehdy Belabbas. Nous avons regardé ligne par ligne afin de savoir si ce que nous portions était pertinent.» Parmi les mesures annoncées : la fermeture du foyer Casanova (aux locaux vieillissants et peu adaptés); des efforts supplémentaires pour le personnel communal (non-remplacement de certains postes); le maintien de la suppression des séjours de printemps; et une réduction importante du nombre d’événements publics.

Sylvie Moisy

Questions-réponses

Après cette présentation, les habitants ont interrogé les élus.
Parmi des multiples thématiques abordées figurait la fermeture du foyer Casanova. La municipalité a rassuré les habitants inquiets: les résidents autonomes de ce foyer pourraient retrouver un logement dans le parc social. Le maire a précisé qu’il était parallèlement prévu de redévelopper l’aide à domicile et d’ouvrir deux résidences intergénérationnelles.

Une question portait sur la taxe d’enlèvement des ordures ménagères à laquelle Ivry sera soumise à terme: le maire a répondu qu’il sera proposé de geler la hausse des impôts locaux le temps d’intégrer cette taxe.

Des parents d’élèves ivryens scolarisés à l’école Decroly de Saint-Mandé se sont inquiétés d’une éventuelle remise en question du conventionnement par la Ville. Il leur a été répondu que celui-ci ne serait pas supprimé en 2017.

Un habitant a sollicité les élus sur la rénovation de la maison de la citoyenneté Jean-Jacques Rousseau. La maire a répondu que ce projet ambitieux serait revu à la baisse et programmé dès que possible dans le cadre d’un plan pluriannuel.

Interpellé sur la contribution de 6 M€ versée à la Sadev, aménageur de la Zac Ivry Confluences, le maire a justifié ce choix par le bénéfice apporté à la population: Environ la moitié des logements des opérations immobilières de la zac est acquise par des Ivryens qui pour beaucoup libèrent ainsi des logements sociaux.
S. M.