logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > À rendre Gorge Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

À rendre Gorge

Du 24 avril au 5 mai au Centre dramatique national du Val-de-Marne - TQI, Maïa Sandoz met en scène L’abattage rituel de Gorge Mastromas de Dennis Kelly, féroce critique du néolibéralisme en mode choral.

Culture

À rendre Gorge© Daniça Bijeljac«Bonté ou lâcheté?», le dilemme revient dans toute la pièce. Mais le personnage principal préfère ne pas choisir.

«Un: Quand tu veux quelque chose - tu le prends. Deux: La seule chose requise pour prendre ce que tu veux, c’est ta volonté absolue et ta faculté de mentir jusqu’au plus profond de ton cœur. Trois: L’efficacité du mensonge ne peut être compromise que par ton attachement au résultat de ce mensonge. Par conséquent, ne pense jamais au résultat, assume à chaque instant d’être démasqué, embrasse chaque seconde comme si c’était la dernière. Ne regrette jamais, mais alors, jamais.» Telles sont les trois règles que le personnage principal de L’abattage rituel de Gorge Mastromas décide d’appliquer à sa vie.

Avant cette révélation amorale, Gorge passe une enfance banale et craintive, une adolescence frustrante, un début de vie active insatisfaisant. Et puis il bascule pour devenir un impitoyable et cynique loup pour l’homme. Le conte est aussi glaçant qu’hilarant.

La pièce très politique de Dennis Kelly, dramaturge anglais star, propose une critique acide du néolibéralisme. « C’est intéressant que cette critique soit posée au niveau de l’intime, note la metteure en scène Maïa Sandoz. Comme si dans notre monde, chacun était obligé de s’anesthésier pour continuer à avancer. Le personnage principal, lui, s’est carrément laissé mourir en réalité.»

Il y a deux ans, Maïa Sandoz avait monté au Théâtre des quartiers d’Ivry trois pièces d’un autre auteur de la même génération, l’Allemand Marius Von Mayenburg. «Il y a comme un ping-pong entre les deux, remarque-t-elle. Ils abordent des thèmes sur lesquels je travaille : le masque et l’illusion. Le théâtre en somme. Gorge Mastromas, le personnage de Dennis Kelly, c’est un acteur qui joue un type qui ment.»

Du théâtre jusque dans la forme, puisque c’est un chœur composé de sept acteurs et d’un musicien qui raconte l’histoire. L’abattage rituel de Gorge Mastromas, comme les pièces antiques et classiques, «a quelque chose de mythologique et raconte l’ascension d’un méchant, remarque Maïa Sandoz. C’est important de montrer ce portrait d’une société, surtout que nous jouerons entre les deux tours de la présidentielle…»

Thomas Portier

L’abattage rituel de Gorge Mastromas du 24 avril au 5 mai. Centre dramatique national du Val-de-Marne - Théâtre des quartiers d’Ivry : Manufacture des œillets, 1 place Pierre Gosnat. 01 43 90 11 11.

En savoir plus
Réservations

Et aussi…
Derniers jours de la pièce Les femmes savantes de Molière, mis en scène par Elizabeth Chailloux. Une comédie pure et dure qui a pour sujet la langue elle-même, outil de pouvoir, transposée dans la fin des années 60, au moment où de nouvelles revendications féministes voient le jour. Jusqu’au 30 avril.
Plus d’infos

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 1 premiers caractères et les 4 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • L
  • S
  • 5
  • G
  • X
  • U
  • Q
  • 3

*Champs obligatoires