logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Lycée Romain Rolland mobilisé Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Lycée Romain Rolland mobilisé

Le 25 avril, les enseignants du lycée étaient en grève afin de dénoncer le manque de moyens annoncé pour la prochaine année scolaire. Les parents, les élèves et la municipalité soutiennent la mobilisation.

Enfance-jeunesse

Lycée Romain Rolland mobilisé© Mairie d'Ivry - Frédéric IriarteLes enseignants en grève devant le lycée Romain Rolland.

« Romain Rolland pas content ! », « Peut-on sauver le lycée ? ». Ce 25 avril, les deux tiers des enseignants de l’établissement général et technologique d’Ivry étaient en grève afin de dénoncer le manque de moyens pédagogiques alloués. Ils se sont rendus au rectorat pour faire part de leurs revendications. La première d’entre elles concerne l’insuffisance de la dotation horaire globale (DHG) qui est l’enveloppe d’heures de cours annoncée pour la prochaine année scolaire. Fin mars, ils avaient déjà été reçus à Créteil, en compagnie de parents et d’élèves.

« Nous avons un lycée de qualité avec de bons résultats au bac. Plusieurs options sont proposées aux classes : cinéma, théâtre, arts plastiques mais aussi sport. Tout cela participe de la bonne ambiance qui règne ici, explique Marie Clément, professeure de lettres modernes et cinéma. Or les effectifs ne cessent d’augmenter : plus de 1000 élèves sont attendus l’an prochain et la dotation horaire globale n’est pas proportionnelle à cette évolution ! »

Autre point d’achoppement : la filière STMG, Sciences et technologies du management et de la gestion, dont l’effectif était jusque-là fixé à 24 élèves maximum. « Nous tenons à ce que ce seuil ne soit pas dépassé car les élèves de cette classe ont besoin d’être entourés, la réussite au bac approche les 100 % d’ailleurs, » précise Fabienne Oudart, déléguée FCPE des parents et conseillère municipale. À ce titre, elle a indiqué que le maire avait envoyé à la rectrice un courrier soutenant la mobilisation.

Inquiets également du manque d’encadrement, les représentants des familles ont aussi réclamé des postes supplémentaires d’assistants d’éducation, d’infirmier, de documentaliste ou encore de conseiller principal d’éducation. « L’ambition éducative ne peut être réduite du fait de calculs économiques », a conclu l’élue. 

Catherine Mercadier

Signez la pétition en ligne

Lire la lettre du maire
Lire la lettre des parents d’élèves FCPE.

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • M
  • 2
  • T
  • B
  • I
  • Y
  • Y
  • N

*Champs obligatoires