logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > USI Vo Thuat : paisibles guerriers Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

USI Vo Thuat : paisibles guerriers

La section de Vo Thuat de l’USI présente un spectacle le 14 mai à 10h30 au gymnase Pierre et Marie Curie . Une plongée dans la tradition vietnamienne et la démonstration d’un enseignement rigoureux.

Sport

USI Vo Thuat : paisibles guerriers© Mairie d'Ivry sur Seine - Frédéric Iriarte

À 19 h le mardi soir, un petit groupe se rassemble devant les portes du gymnase Rosa Park. Les mines sont réjouies, on sent le plaisir de se retrouver. Se retrouver pour pratiquer le Vo Thuat, un art martial vietnamien, certains le font plusieurs fois par semaine. Si ce créneau horaire est d’habitude réservé aux adultes, ce soir là, on compte de nombreux enfants. Cette section de l’union sportive d’Ivry prépare un spectacle, Dinh Bô Lynh, l’enfant guerrier, et toutes les occasions sont bonnes pour répéter.

Le Vo Thuat, sport de défense et de combat, est aussi un art stylistique. « L’art de survivre en temps de guerre et de mieux vivre en temps de paix », précise Véronique Nguyen la présidente de la section sportive. C’est son mari, le Maître Trung Nguyen, qui lance la première école de Vo Thuat en France, à Ivry en avril 1978. Depuis, ils ouvrent des salles un peu partout et forment des enseignants. « Tout est basé sur la transmission. J’apprends puis je transmets, explique Véronique Nguyen. Lorsque les enfants montrent à leurs camarades, ils réfléchissent plus à leurs gestes et aident les autres à grandir ».

Enfant indomptable

Chacun a enfilé son Bo Vo Phuc, la tenue réglementaire marron, couleur de la terre, hommage à la paysannerie vietnamienne. On assiste alors à une incroyable chorégraphie. Tous effectuent les Quyens, enchaînements codifiés de mouvements.

Sur le banc, Nathalie Ser André, blessée, ne peut plus participer pour le moment. « Cela me manque terriblement, je pratique au ralenti chez moi », lance-t-elle dans un rire. Son fils Baptiste est rentré d’Hô Chi Minh-Ville l’été dernier vice-champion du monde de combat. En attendant sa complète guérison, Nathalie, conteuse, s’est investie dans la création du spectacle. « Les Quyens racontent une histoire mais c’est compliqué pour les spectateurs d’en comprendre la signification ». Elle s’est donc chargée de narrer l’histoire en mots. Lors de la représentation, il sera question de grand guerrier, de loutre mystérieuse, d’enfant indomptable, de vieux moines et bien-sûr de combats à l’épée, au sabre, au bâton ou encore à l’hallebarde. Magique.

Raphaële Kipen

Dinh Bô Lynh, l’enfant guerrier le 14 mai à 10 h 30 au gymnase Pierre et Marie Curie : 44 rue Jean le Galleu. Entrée libre.
Pour les cours : www.usivry.com ou vothuat_info(at)yahoo.fr

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • U
  • H
  • D
  • L
  • 9
  • 7
  • E
  • 7

*Champs obligatoires