logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Des collégiens s’exposent Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Des collégiens s’exposent

Ils auront travaillé d’arrache-pied pour achever un projet qui leur tenait particulièrement à cœur. Des élèves de 3e du collège Wallon présentent ces jours-ci, à l’Espace Gérard Philipe, un travail photographique de plusieurs mois sur les faux-semblants de cet art. Vernissage le 9 juin.

Enfance-jeunesse

Des collégiens s’exposent© Mairie d'Ivry sur Seine - Fréderic IriartePrises de vue, scénographie,…Le montage d’une exposition n’a plus de secret pour ces élèves de Wallon.

De loin, la scène paraît familière. Comme un curieux air de déjà-vu. Une grappe d’élèves est en train de prendre la pose dans la sinueuse rue Célestino Alfonso. Chacun est à sa place. En haut de l’escalier, près de l’appareil photo posé sur un trépied, Mathieu Gazeau, professeur de français au collège Wallon et référent du projet, indique à ses élèves la posture adéquate. « Il est normal que la disposition vous dise quelque chose, commente-t-il. Nous essayons de reproduire à l’identique la photo prise par Henri Roger en 1892. »

Sur cette image surannée, de jeunes élèves apprêtés de leur blouse noire sont en chemin pour l’école. « L’idée est de rendre la photo la plus réaliste possible car nous interrogeons la transfiguration de la réalité. Un peu à la manière du photographe Jeff Wall, qui crée entièrement la scénographie de ses photos afin de démontrer leur pouvoir de manipulation. »

Avec les identités assignées, la mise en scène fait donc partie du thème central de « Ivre, il vit », la nouvelle exposition de l’Espace Gérard Philipe (EGP), préparée depuis le début de l’année par ces élèves de 3e. « Le titre de l’exposition fait référence à un poème de Mallarmé, indique Victor, 14 ans. On trouvait qu’il s’accordait plutôt bien avec l’esprit de notre travail photographique. »

L’exposition a réclamé plusieurs mois de travail préparatoire. Surtout, elle aura permis aux adolescents de découvrir l’histoire de la photo et la diversité des techniques employées, comme les clichés pris à l’aide d’un sténopé* dont une partie sera montrée à l’EGP. « Ces dernières semaines, on a travaillé avec Gilberto Guïza-Rojas, un photographe professionnel qui nous accompagnait dans nos sorties, explique Thomas, élève de 3eC’est avec lui que nous avons élaboré le thème de l’exposition et imaginé certaines séries, comme la reproduction de clichés de Doisneau. »

Plusieurs collaborations ont aussi été tissées avec des institutions culturelles comme le Musée Albert Kahn (Boulogne) ou la Maison de la photographie Robert Doisneau (Gentilly). « Pour mener à bien ce projet, nous avons par ailleurs obtenu un financement au titre de la classe à Projet artistique et culturel (PAC), révèle Mathieu Gazeau. Ce qu’il faudra surtout retenir de cette belle aventure, c’est l’investissement de mes élèves et de mes collègues pour que l’exposition voie le jour. » 

Florian Guéguen

* Appareil qui utilise la technique du sténopé : un faible trou laissant passer la lumière dans une boîte photosensible.

Vernissage de l’exposition le 9 juin, à partir de 18h30, à l’Espace Gérard Philipe.
Centre Jeanne Hachette, rue Raspail. 01 72 04 64 40

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • G
  • I
  • 6
  • R
  • E
  • P
  • C
  • P

*Champs obligatoires