logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > De la vie au cimetière Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

De la vie au cimetière

Au printemps dernier, trois renardeaux sont nés au cimetière parisien d’Ivry. Ils y côtoient un couple de chouette hulotte, installé dans la nécropole depuis l’été 2016, et qui ont, eux aussi, donné naissance à un petit avec l’arrivée des beaux jours. Au-delà de l’anecdote, la présence de cette faune de plus en plus variée constitue une preuve tangible d’une biodiversité renaissante, stimulée par l’absence de produits phytosanitaires.

Cadre de vie

De la vie au cimetière© Benoît Gallot

Cela fait plusieurs mois que Benoît Gallot, conservateur au cimetière parisien d’Ivry, observe un ou deux renards musarder dans le vaste parc de 28 hectares sur les hauteurs de Monmousseau. Mais cette fois-ci, il semblerait qu’un couple ait décidé d’y faire demeure et d’y donner naissance, au printemps, à trois petits. « J’ai réussi à les prendre en photo pour la première fois il y a quelques semaines, se félicite l’intéressé. C’était au crépuscule, ils devaient être en chasse. »

Eh oui, des renards ! Selon certaines estimations, ils seraient quelques dizaines d’individus en proche couronne, vivant essentiellement dans les grands parcs (Bois de Boulogne ou de Vincennes) et les cimetières parisiens extra-muros (Bagneux, Thiais,…). Et il faudra désormais compter avec ceux du cimetière parisien d’Ivry.

Il faut dire qu’ici la nourriture ne manque pas et que le renard, animal omnivore, n’est pas du genre à faire la fine bouche. « Il mange des petits rongeurs, des corneilles, des baies et des fruits, tout ce qui lui passe sous les crocs, précise Pierre Delbove, ornithologue de son état, qui en connaît aussi un rayon sur goupil. Il lui arrive aussi de fouiner dans les poubelles, donc veillez à bien les fermer ! »

Ville partagée

Bien qu’il ne soit pas classé comme nuisible à Paris et en proche couronne, le renard continue de traîner derrière lui une mauvaise réputation. « Les gens pensent toujours qu’il transmet la rage. Or, ce n’est plus le cas en France depuis 1998, explique Pierre Delbove. Ce qui est vrai, en revanche, c’est qu’il peut être vecteur de certaines pathologies graves, comme l'echinococcose alvéolaire via ses déjections. Mais des précautions de base suffisent comme de ne pas manger des baies à moins de 50 cm du sol ou d’éviter de les approcher, encore moins de les caresser bien sûr. Mais de ce côté-là, il n’y a guère de crainte à avoir : le renard est un animal nocturne et assez craintif. » Et l’ornithologue d’insister sur l’utilité du prédateur : « Il a un impact positif sur la biodiversité. Par exemple, il peut réguler la population de rongeurs, dont on connaît l’importance dans les grandes métropoles. »  

Autre animal sauvage à s’être récemment installé dans les parages, un couple de chouette hulotte. Benoît Gallot atteste de son arrivée à l’été 2016. Fidèle à son lieu de nidification comme en amour, le rapace semble avoir pris goût aux larges allées arborées du cimetière. « La preuve, c’est qu’ils ont donné naissance à un jeune. Ses caractéristiques laissent peu de doute : une petite taille des ailes et de la queue, ainsi qu’un aspect encore très duveteux du ventre et de la face. »

Autant de preuves selon le conservateur que la biodiversité s’épanouit au cimetière. Et ceci d’autant plus que l’utilisation de produits phytosanitaires (pesticides) y est désormais prohibée. « C’est palpable, la faune et le flore se diversifient et reprennent leurs droits, se réjouit Benoît Gallot. Nous allons continuer d’encourager ce retour de la nature en ville, en végétalisant les murs d’enceinte et en poursuivant notre travail d’engazonnement des lieux. » Pour que les cimetières continuent d’être (aussi) des lieux de vie.

Florian Guéguen  

De la vie au cimetière

  • 01-biodiversite-cimetiere_parisien-1024-Benoit_Gallot.jpg
    © Benoit Gallot
  • 02-biodiversite-cimetiere_parisien-1024-Benoit_Gallot.jpg
    © Benoit Gallot
  • 03-biodiversite-cimetiere_parisien-1024-Benoit_Gallot.jpg
    © Benoit Gallot
  • 04-biodiversite-cimetiere_parisien-1024-Benoit_Gallot.jpg
    © Benoit Gallot
  • 05-biodiversite-cimetiere_parisien-1024-Benoit_Gallot.jpg
    © Benoit Gallot

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • 9
  • 9
  • T
  • 4
  • T
  • L
  • L
  • 6

*Champs obligatoires