logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Adieu Adel Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Adieu Adel

Plus de 500 personnes sont venues rendre hommage à Adel Hakim, co-directeur du Théâtre des quartiers d’Ivry-Centre dramatique national du Val-de-Marne le 4 septembre au cimetière Monmousseau. Le dramaturge, metteur en scène et comédien est décédé le 29 août à 64 ans.

Culture

Adieu Adel© Mairie d'Ivry - Fréderic IriarteLe 4 septembre 2017, un hommage a été rendu à Adel Hakim au cimetière Monmousseau.

« Nous avons créé tant de choses ensemble. Depuis 1980, nous sommes un binôme. Comment ? Pourquoi ? Je ne sais pas. Parce que c’était toi, parce que c’était moi. Nous étions antipodiques », a témoigné Elisabeth Chailloux au sujet d’Adel Hakim avec lequel elle co-dirigeait le Théâtre des quartiers d’Ivry-Centre dramatique national du Val-de-Marne. Au cimetière Monmousseau ce 4 septembre,  une foule de plus de 500 personnes est venue rendre un dernier hommage au dramaturge, metteur en scène et comédien décédé le 29 août des suites d’une maladie dégénérative.

À la tribune, le maire Philippe Bouyssou a salué « un grand homme, un homme de convictions et d'engagements en faveur de causes nobles et justes. Son œuvre aura fait la fierté de cette ville pendant de longues années, quand, en 1992, Adel et Elisabeth ont conjointement assuré la direction du Théâtre des Quartiers d'Ivry, devenu Centre dramatique national en décembre dernier. Adel aura d’ailleurs affirmé son attachement profond à notre ville en faisant le choix d'y résider. »

Évoquant la lettre intitulée Libre adieu dans laquelle Adel Hakim défendait la liberté pour chacun de choisir sa fin de vie, Christian Germain, l’un des piliers de l’Atelier théâtral d’Ivry  estimait que « ta lettre est une lettre qui te ressemble : courageuse, politique, lucide. Ton choix, je le comprends, je le soutiens, je le partage. »

Femmes et hommes de théâtre, amis, famille, élus, spectateurs et anonymes ont déposé chacun une rose rouge auprès de l’urne funéraire sous le regard bienveillant et le sourire généreux du portrait d’Adel Hakim.

Thomas Portier

Lire la biographie d’Adel Hakim

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • 1
  • W
  • F
  • G
  • P
  • 6
  • F
  • X

*Champs obligatoires