logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Dalle Marat : travaux de copro Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Dalle Marat : travaux de copro

La remise en étanchéité d’une partie du centre Jeanne Hachette nécessite un important chantier sur la dalle Marat. Décidés par le syndicat de copropriété qui gère les lieux, les travaux vont durer jusqu’au printemps prochain.

Cadre de vie

Dalle Marat : travaux de copro© Agence Igor Fernandez architecte

« Est-ce que ce sera bien éclairé ? », « Il y a plein d’espace pour squatter », «  Y aura-t-il une rampe pour les fauteuils roulants ? »… Les discussions et commentaires allaient bon train ce 20 septembre matin sur la dalle Marat, à l’occasion de la réunion de chantier auxquels étaient conviés les habitants. Cet espace, situé au-dessus de Carrefour Market entre le chemin du théâtre et la promenée centrale du centre Jeanne Hachette, fait l’objet de travaux depuis juin. Travaux qui devraient durer jusqu’au printemps 2018.

Objectif du chantier : la remise en étanchéité de la dalle qui subit aujourd’hui sa première rénovation depuis la construction de cet ilot du centre-ville au milieu des années 80. De nombreux problèmes d’infiltration se sont fait jour dans les commerces du centre, le supermarché, le parking et dans des logements. Il devenait urgent d’intervenir pour l’ASL Paris syndic et gestion. Cette association syndicale libre (sorte de « syndic des syndics ») gère les relations entre les différents syndics, bailleurs, commerçants indépendants et la Ville.

En effet, même si les Ivryens empruntent la dalle, la traversent ou s’y assoient, elle appartient au domaine privé. L’ASL exécute les travaux et répercute les frais entre les propriétaires, qu’il s’agisse de bailleurs ou de commerces en fonction de leurs tantièmes.

La Ville, en tant que propriétaire de lots inclus dans la zone gérée par l’ASL (hors de la zone de travaux), finance une partie des travaux. Soit 30% des 900 000 euros de l’opération.

Actuellement, les grandes marches - ou gradins - qui occupaient la dalle ont été supprimées. À leur place, de larges escaliers seront construits, faisant du lieu un espace plus ouvert qu’auparavant. Des plantations vont être installées, créant une continuité visuelle : végétation rase au niveau de la dalle, plus luxuriante au point le plus haut, et des graminées entre les deux. Un travail s’inspirant de la volonté de l’architecte Jean Renaudie de faire de cette zone un poumon de verdure en plein centre-ville.

Ahmed Talbi

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 5 premiers caractères et les 1 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • Q
  • U
  • G
  • 5
  • Q
  • Y
  • Q
  • B

*Champs obligatoires