logo du site d'Ivry ma ville. Ivry94.fr

Réseaux sociaux

Accueil > Actualités > Journée mairie morte Zoomer Dézoomer Imprimer Facebook Twitter Transfèrer à un ami

Journée mairie morte

Journée sans service public à Ivry-sur-Seine le 10 octobre. Une action exceptionnelle décidée par le maire Philippe Bouyssou, à l’occasion de la grande mobilisation syndicale organisée le même jour. Nous avons suivi les manifestants ivryens dans le cortège.

Société

Journée mairie morte© Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison

«Comment fonctionnerait une commune sans service public : sans crèche, centre de santé, médiathèque ?» Suite à l’annonce du nouveau plan d’austérité de 13 milliards d’euros imposé aux collectivités territoriales, le maire Philippe Bouyssou a décidé de la fermeture de tous les services municipaux le 10 octobre, exception faite des soins infirmiers d’urgence. Une démonstration par l’exemple, choisie pour amplifier la manifestation décidée par l’ensemble des syndicats de la fonction publique. Ce jour-là, ils appelaient également à manifester pour défendre les services publics.

«Nous avons subi une purge de 11 milliards d’euros avec François Hollande, elle s’élève à 13 milliards avec Emmanuel Macron, nous déclarons l’état d’urgence des services publics !, s’emporte l’édile. Les luttes syndicales et institutionnelles doivent converger ! Voilà pourquoi j’ai décidé de suspendre de façon exceptionnelle les services municipaux. Nous espérons que cela sera le coup d’envoi d’un mouvement qui va s’élargir». Deux autres Villes ont agi de même, Alfortville et Creil. De nombreuses collectivités territoriales ont tourné au ralenti.

Dans la manifestation parisienne, le cortège ivryen comptait plus de 400 personnes, principalement des agents municipaux, mais aussi des enseignants, des retraités, des salariés de l’Office public de l’habitat, des représentants syndicaux de la CGT et de la FSU et des élus.

«Fermer la mairie est un geste fort, qui marque l’opposition de la Ville à la baisse des dotations de l’État, explique Aurélien Coutier, archiviste. La baisse des moyens fait craindre une dégradation de la qualité des services publics.»

Sabrina Mezari, infirmière au centre municipal de santé, redoute, elle, que les plus fragiles soient les premiers touchés. «Aujourd’hui, il faut avoir de l’argent et être en bonne santé ! Mais pour les personnes vulnérables que nous recevons, celles qui sont par exemple en rupture avec les soins, il n’y a que le service public !»

Catherine Mercadier

Philippe Bouyssou dans les médias  le 10 octobre
Sur France Bleu
C dans l’air

 

 

Journée mairie morte

  • 01-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    Plus de 400 personnes, majoritairement des agents communaux, se sont rassemblées le 10 octobre devant l’hôtel de ville fermé pour un départ collectif à la manifestation parisienne de défense des services publics.
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 02-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    Avant la manifestation, Caroline Viau pour la CGT des territoriaux d’Ivry et Véronique Vaslot pour la FSU ont rappelé l’importance des services publics, d’une République solidaire. Tous les syndicats des trois Fonctions publiques étaient mobilisés.
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 03-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    De nombreux élus ivryens participaient à la mobilisation.
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 04-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    Le maire Philippe Bouyssou a déclaré « l’état d’urgence des services publics », rejetant le nouveau plan d’austérité imposé aux collectivités territoriales.
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 05-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 06-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 07-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    Lors de son arrivée à Paris, le cortège ivryen a été applaudi par les manifestants parisiens alors qu’ils apprenaient que la mairie était fermée.
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 08-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    Émilie Lepeytre, (écharpe blanche), institutrice à l’élémentaire Barbusse : « Les écoles travaillent avec de nombreux services municipaux. Fermer la mairie, c’est pédagogique ! On démontre ainsi ce que serait une ville sans eux. Tout est nécessaire ! »
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 09-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    Madeleine Revel, retraitée : « Je suis solidaire de la lutte des agents territoriaux car nous avons besoin d’eux, pour la santé, le social, la culture, le sport ! »
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 10-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    Sabrina Mezari (au centre) infirmière au centre municipal de santé : « Fermer la mairie incite à manifester ! Pour les personnes vulnérables que nous recevons, celles qui sont par exemple en rupture avec les soins, il n’y a que le service public ! »
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 11-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    Marie-Christine Mulet, agent au self municipal : « Les services publics, tout le monde en a besoin, en particulier ceux qui ont peu de revenus, qui sont âgés ! »
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison
  • 12-Manifestation_10_octobre-1024-Alex_Bonnemaison.jpg
    Aurélien Coutier, archiviste : « Fermer la mairie est un geste fort, qui marque l’opposition de la Ville à la baisse des dotations de l’État. La baisse des moyens fait craindre une dégradation de la qualité des services publics. »
    © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • 2
  • 3
  • C
  • 4
  • 1
  • 6
  • 5
  • S

*Champs obligatoires